Critique de Card City Night : cartes, humour et nostalgie

Critique publiée par Benoît le13/04/2014 sur Apps-and-play.com, site d’actualités et de tests sur les jeux mobiles en activité en 2014 et 2015

On aimait déjà le ton désinvolte de leur Ittle Dew, Zelda-like aux créatures étranges et adorables, adeptes de la tirade narquoise en plein donjon. Même art de la réplique irrévérencieuse, même esthétique mi-manga, mi-web comic, l’excellent Card City Nights nous a complètement charmé et confirme le talent touche-à-tout de son développeur Ludosity.

Card City : un monde de jeu permanent

On y incarne une jeune joueuse enthousiaste arpentant une étrange ville plongée dans la nuit, à l’heure où les joueurs se réveillent : de cours d’écoles en bars sombres, les personnages rencontrés seront tous prêt pour une petite partie (clin d’oeil à l’esprit enfantin des shonen), et ce n’est pas leur seule étrangeté. Le monde de Card City Nights est en effet peuplé de créatures loufoques – cristaux doués de parole, fantômes joueurs, navets chefs d’entreprises -, que le jeu prend un malin plaisir à faire se comporter « normalement ». Objectif de cette aventure ludique : trouver les 8 cartes légendaires et battre le roi des cartes, pour empocher son incommensurable magot.

L’ »aventure » progresse de rencontres en rencontres, tandis que l’on se déplace sur une carte entre notre maison, le mall du coin, un troquet mal famé ou une maison hantée : l’adversaire du moment nous balance quelques piques ou nous accueille de mots gentils (« qu’est-ce qu’une gentille fille comme toi fait dans un endroit pareil ? »), et la bataille à proprement parler se lance. Elle se jouera sur une grille en 3×3, sur la base de 5 cartes marquées de flèches et symboles, tirées aléatoirement de son paquet de base. Le principe, élémentaire, consiste à aligner les flèches tout en associant trois symboles, pour déclencher des effets – icône « épée » pour l’attaque, « bouclier » pour la défense et « croix verte » pour réactiver une carte « blessée ».

Batailles addictives et sourire en coin

Les vétérans des jeux de carte seront peut-être un peu déçu par la simplicité générale du « deck-building », qui n’admet pas vraiment de variante : on comprend vite qu’il suffit choisir un mélange équilibré de défense, d’attaque et de soin pour parer à toute éventualité. Tout juste faudra-t-il de s’adapter ponctuellement aux tactiques spécifiques de certains ennemis (deck hyper défensif contre les gros attaquants par exemple).

En pleine partie en revanche, le jeu pousse à une réflexion permanente sur les associations possibles, l’optimisation des positions, parfois même les réaction en urgence après un mauvais coup. Certaines situations imposent d’attaquer directement les PV de l’adversaire, d’autres, de diriger ses coups vers de cartes spécifiques pour désactiver un effet redouté. Il n’est en outre pas rare de tenter des coups de poker, de placer une carte qui ne paye pas, boulet impossible à combiner bloquant tout son terrain de jeu. En cas de grille pleine, c’est la défaite, qui surviendra également si nos points de vie tombent à zéro : une perspective qui place sans cesse dans l’excitation de la prochaine carte, cette carte salvatrice qui pourrait tout décoincer.

Vraiment, le game design de Card City Nights est une merveille de simplicité bien pensée, capable de créer une formidable tension ludique, tout en conservant un flow enivrant. L’excellente bande-son est d’ailleurs pour beaucoup dans l’atmosphère décontractée de l’aventure, imprimant aux parties ses grooves hip-hop et jazzy. C’est la musique parfaite pour figer l’identité malicieuse de ce monde loufoque, plein d’imagination et de tendresse, mais le sourire en coin. Le monde de Card City Nights évoque celui d’adultes voulant replonger en enfance, période bénie qui transformait la ville en une vaste cours de récré ; époque où l’ouverture du moindre paquet de cartes Pokemon pouvait receler cette pièces rarissime aux reflets glossy et dessins improbables, que l’on brandirait avec fierté à ses camarades médusés. Il y a tout cela dans le monde ludique et charmant de Card City Nights, dont l’humour résonne comme une politesse faite à notre « sérieux » d’adultes.

Conclusion

Card City Nights est d’abord un jeu de batailles de cartes addictif, dont les mécaniques limpides se déclinent en parties stratégiques et tendues. Mais c’est aussi, plus globalement, un titre extrêmement attachant, dont l’adorable design cartoon et le monde loufoque conçu comme un vaste terrain de jeu, font vibrer nos souvenirs d’enfance, ce temps des passions enfantines où l’on courait après l’école dépenser notre argent de poche chez le buraliste pour un petit paquet de carte Magic. Drôle, émouvant, accrocheur, Card City Nights est une pépite méconnue du genre, à essayer

7
Benoît
Écrit par
Administrateur du site Etoile et champignon. Passionné par les jeux vidéo.

Réagir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Veuillez entrer votre identifiant ou adresse email. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe.